Un bâtiment sur pilotis à Zurich

Pour que le bâtiment administratif «Amstshaus Walche» puisse être rénové et surélevé, un bâtiment provisoire est construit au milieu de la Limmat. Un plongeur maçon de formation est intervenu à cette occasion.

 

La Ville de Zurich entend surélever son bâtiment administratif « Amtshaus Walche » au terme d’une rénovation complète. Toutefois, ce bâtiment abrite les bureaux du Département de la santé et de l’environnement (GUD), qui est actuellement très sollicité. Pour que les employés puissent continuer à exercer leur activité, il a été décidé de construire un bâtiment provisoire. Compte tenu du manque d’espaces libres au cœur de la ville, les planificateurs ont considéré la Limmat avec plus d’attention. Un bâtiment provisoire sur pilotis y sera érigé. Cette construction modulaire en bois, qui comptera trois étages, sera placée sur une base reposant sur des poteaux d’acier. Les poteaux et la base ont été installés par l’entreprise Meier + Jäggi. « Le fait de réaliser les travaux depuis deux pontons a rendu ce chantier très spécial », explique Markus Marti, entrepreneur diplômé et membre de la direction de Meier + Jäggi. La livraison du matériel a elle aussi constitué un défi majeur : le chantier est en effet situé sur la route la plus fréquentée de Zurich. Des créneaux de livraison précis ont été définis entre minuit et 5h30. Les matériaux ont été soit déposés sur les pontons par une grue, soit transportés par bateau depuis le Musée national. Le pilote de bateau et contremaître est un pontonnier passionné durant son temps libre.

Les poteaux ont été enfoncés directement dans le sol au moyen d’un marteau hydraulique, ce qui a permis d’éviter des forages avec extraction de matériaux. « Cette approche avait l’avantage de gagner un mois sur le chantier et de réduire de manière significative les émissions de CO2 », souligne Markus Marti. Les pilotis ont été enfoncés jusqu’à 6 mètres dans le lit de la Limmat.

Sur l’un des pontons, une grue à chenilles télescopique de 60 tonnes est en service. Pour éviter que les arbres centenaires des rives de la Limmat souffrent de ses émissions, le pot d’échappement a dû être transformé. « La solution est au final excellente. Je crois que nous allons laisser la grue ainsi », affirme, amusé, Markus Marti.

Les poteaux seront en outre réutilisés lorsque le bâtiment provisoire sera démonté, par exemple comme éléments de raidissement horizontaux. Le lit de la rivière retrouvera son état d’origine après le démontage de la structure provisoire.

Une passion devenue métier

Sous l’eau, Erich Bloch s’assurait que les poteaux étaient enfoncés au bon endroit dans le lit de la rivière. Erich Bloch est maçon de formation et a découvert la plongée il y a quelques années. Il affirme avoir en fait peur de l’eau. Mais étant revêtu d’une combinaison en néoprène, il ne se mouille pas et apprécie donc la plongée. La combinaison lui permet de réaliser des travaux sous l’eau même par temps froid, car il a un modèle pouvant être chauffé. M. Bloch n’aurait jamais pensé que son hobby puisse devenir son métier. « L’occasion s’est présentée par hasard », dit-il. Avant d’ajouter : « Je suis heureux de pouvoir travailler comme plongeur spécialisé. Rares sont ceux qui peuvent affirmer avoir fait de leur hobby leur métier. »

La sécurité était la priorité absolue pendant les travaux. Un bateau accompagnait le plongeur, qui communiquait avec le pilote par interphone.

Une plate-forme va être montée sur les pilotis afin d’accueillir les éléments modulaires du bâtiment. Pendant la rénovation du bâtiment « Amtshaus Walche », les services du GUD vont emménager dans le bâtiment provisoire afin de ne pas subir les désagréments des travaux. Les véhicules de sauvetage de « Schutz und Rettung Zürich » ne pouvant logiquement pas être déplacés au milieu de la Limmat, ils restent à l’Amtshaus.

A propos de l'auteur

pic

Susanna Vanek

rédactrice «Journal Suisse des Entrepreneurs»

[email protected]

Partager l'article