Une route revalorise toute une région

À Wilderswil (BE), une nouvelle route de contournement mérite son surnom de « projet multifonctionnel du siècle ». Non seulement le village n’aura plus à subir le trafic de transit, mais la zone industrielle sera mieux desservie et les crues ne causeront plus de graves dégâts.

 

Dans le cadre de sa campagne Tour d’horizon, la Société Suisse des Entrepreneurs (SSE) a demandé à la population suisse comment elle envisageait le développement du pays dans 20 ans. Les résultats de l’enquête montrent que la population suisse continue de privilégier la voiture pour se déplacer et qu’elle aime passer son temps libre dans la nature. Dans le même temps, la population souhaite aussi que les régions périphériques soient soutenues dans leur développement. Une nouvelle route de contournement, qui permettra de rejoindre plus rapidement le Jungfraujoch, répond à toutes ces demandes.

Wilderswil est une jolie localité de l’Oberland bernois. De beaux chalets bordent la route principale, et un pont en bois enjambe la Lütschine. De la gare, un train à crémaillère conduit à la Schynige Platte, d’où la vue est splendide. Au loin se dessine le Jungfraujoch. Voilà justement pourquoi la vie à Wilderswil est souvent moins agréable qu’il n’y paraît : certains jours, le défilé de voitures est en effet incessant. Plus de 15 000 véhicules à moteur traversent ainsi chaque jour ce village de 2700 habitants.

Valorisation de l’espace de vie

L’idée d’un contournement n’est pas nouvelle à Wilderswil puisqu’il en était déjà question en 1955. En 2005, un autre problème a surgi : le village a en effet été inondé par la Lütschine. Il est alors devenu clair qu’il fallait prévoir un dispositif pour empêcher que de telles crues ne fassent à nouveau des dégâts. L’idée inédite a alors germé de lier le projet de route de contournement à la protection contre les crues. Le futur tunnel routier de 540 mètres prévu pour la route de contournement servira ainsi de voie d’évacuation en cas de fortes crues. Les eaux seront alors acheminées par le tunnel, qui aura évidemment été bloqué au préalable pour le trafic, ce qui évitera des dommages dans la localité. Le concept de protection contre les crues Lütschine-Bödeli sera ainsi réalisé.

Dans le même temps, le raccordement de la zone industrielle Aérodrome a été intégré au projet afin de tirer pleinement parti des synergies. La région pourra ainsi se développer harmonieusement sur le plan économique et gagner en attrait dans son ensemble. Une autre plus-value du projet est la piste cyclable séparée qui sera aménagée sur la route menant à Grindelwald et Wengen, ce qui permettra d’optimiser le transport multimodal. Les résultats de l’enquête « Construisez la Suisse de demain » de la SSE montrent que la population suisse souhaite un désenchevêtrement du trafic à l’échelon national dans la mesure du possible.

Des égards pour les habitants

La réalisation des travaux du contournement de Wilderswil a été confiée à un consortium réunissant les entreprises Frutiger, Ghelma, Ghelma Spezialtiefbau et Gerber + Troxler. Un tel chantier cause beaucoup de bruit et d’émissions. À Wilderswil, l’objectif a d’emblée été de réduire au maximum ces problèmes. Une planification minutieuse et les compétences des entrepreneurs permettent de travailler selon des principes ménageant le plus possible les habitants de Wilderswil. La logistique est ainsi assurée sur le chantier, et le matériau excavé appelé à être réutilisé est transporté à l’intérieur du chantier. Une route provisoire et un pont ont été construits à cet effet. Un total de 142 000 m3 de matériaux excavés sont ainsi évacués du chantier. À l’inverse, il a fallu transporter 12 000 m3 de béton jusqu’au chantier.

Les travaux sont également réalisés dans le respect de la protection des sols. D’une part, des mesures ont été prises pour éviter un compactage du sol, d’autre part, les terres fertiles ont été déblayées. Elles seront replantées lorsque le chantier sera terminé. Les surfaces agricoles seront ainsi épargnées.

Tunnel réalisé très rapidement

Le projet envisageait un tunnel passant sous les voies de la ligne du BOB. La difficulté principale résidait dans l’obligation de ne pas fermer de manière prolongée cet axe prisé des touristes. Il a fallu donc procéder selon la méthode sous dalle : avant même les travaux d’excavation, la future voûte de la tranchée couverte a été déposée sur des pieux forés en béton coulé sur place. Le coffrage à proprement parler a été remplacé par des éléments de béton préfabriqués. Cela a permis de gagner encore du temps. La ligne ferroviaire n’a ainsi dû être interrompue que pendant cinq semaines, ce que les habitants ont apprécié. L’excavation à proprement parler s’est déroulée alors que les trains circulaient à nouveau depuis longtemps. Pour que l’accès à l’école soit garanti en tout temps, il a également été fait appel au mode de construction sous dalle. Au final, le tunnel fera 570 mètres de long. Certains tronçons sont réalisés de manière conventionnelle avec des parois clouées.

D’autres problèmes ont été résolus de manière pragmatique. Une conduite d’eaux usées passe à l’endroit où la voûte du tunnel arrive. Un siphon permet de conduire les eaux usées sous l’ouvrage.

Calendrier respecté

La route de contournement coûte 75 millions de francs, le raccordement direct de la zone industrielle Aérodrome 13,5 millions de francs, et la protection de Wilderswil contre les crues 3,3 millions de francs. Malgré un calendrier ambitieux, le chantier progresse comme prévu.

La route de contournement devrait être inaugurée en 2023. Les travaux dureront toutefois jusqu’en 2024, car la Gsteigstrasse notamment devra encore être rénovée.

 

A propos de l'auteur

pic

Susanna Vanek

rédactrice «Journal Suisse des Entrepreneurs»

[email protected]

Partager l'article